Flirter traduction arabe


Résumé fre Comment la littérature arabe est-elle vue par l'Occident? Est-il légitime de comparer ses rencontres femmes du 72 à leurs homologues européens? Comment les Arabes la voient-ils eux-mêmes? Leurs auteurs anciens pensaient-ils qu'un jour ils seraient lus par des étrangers, et traduits? Or la traduction, au sens de flirter traduction arabe, envahit notre horizon, et nul aujourd'hui ne lit un auteur arabe sans le comparer à un écrivain occidental.

Ceci est le premier chapitre d'un essai où Abdelfattah Kilito étudie différentes facettes du rapport de la langue et de la littérature arabes à l'Occident.

flirter traduction arabe

Plan Texte intégral 1. Flirter traduction arabe est le premier chapitre d'un essai en arabe publié en à Beyrouth, Ed.

Traduction Arabe-Allemand de "مداعبة"

Il touche avec un sérieux nuancé d'humour à une série de questions toujours délicates: Traduction en cours par Francis Gouin, dont voici un avant-goût.

Il y a quelques années, il me fut demandé, dans le cadre d'une activité musicale à Strasbourg, de présenter les Séances de Hamadhani à un public essentiellement français.

Au flirter traduction arabe, je pensai que ce serait de tout repos: C'était un public facile: Cependant, je fus bientôt pris de doutes; l'entreprise flirter traduction arabe révélait en réalité ardue. Je pouvais entamer mon exposé par une phrase comme celle-ci: Elle renvoie à des éléments historiques, littéraires, doctrinaux, mais aussi géographiques, tous absolument étrangers à mes auditeurs. Je me dis: Sans aucun doute, le public louera cette attention délicate; l'amère expérience site comorien rencontre enseigné que l'autre ne s'intéressera à moi que si je me tourne vers lui.

Il est donc peu probable que je réussisse à présenter la littérature arabe à cet auditoire, si je ne donne pas d'importance à la sienne, fût-ce par courtoisie. Ainsi me persuadai-je que je devais établir un rapprochement entre Hamadhani et des auteurs européens de flirter traduction arabe époque. Mais une question inattendue me prit de court: À ma stupéfaction, je découvris que je ne connaissais aucun auteur du dixième siècle grégorien, littérateur, théologien ou philosophe Une longue et rébarbative recherche dans flirter traduction arabe dictionnaires et encyclopédies me fit tomber enfin sur un nom orphelin, Roswitha: Dialogues, prose rythmée, panégyrique: La chance m'avait souri, je découvrais entre eux des corrélations insoupçonnées.

Mon exorde se transforma alors en ceci: Roswitha lui est aussi étrangère que Hamadhani. Je n'avancerai pas les choses en la mentionnant, mais les compliquerai plutôt et agacerai mes auditeurs: Nous flirter traduction arabe ici un sujet lié à la mémoire littéraire. Quand j'évoque la littérature arabe ancienne, je me réfère toujours à la date hégi- rienne.

Abu Nuwas me renvoie au deuxième siècle, Al Mutanabbi au quatrième. En fait, la littérature arabe, pour moi comme pour bien d'autres, se résume à l'époque antéislamique et aux cinq premiers siècles de l'hégire. À partir du sixième siècle xne ap. Durant sept siècles, la littérature arabe a connu une longue léthargie, et ne s'est réveillée, n'a secoué sa torpeur qu'au xnr siècle de l'hégire xixe flirter traduction arabe.

Indépendamment de la justesse ou de la fausseté de cette vision dont la responsabilité incombe aux manuels scolaires et aux histoires de la littératurece que je veux noter est que quand j'entends les noms de Tahtawi ou Shidiaq, je ne pense pas au xme siècle, mais au xixe. Si la littérature arabe classique me renvoie spontanément à l'hégire et à son monde, la littérature récente me renvoie à l'Europe comme calendrier et comme cadre.

  • flirting - traduction française – dictionnaire anglais-français aacs-asso.fr
  • Société Victime de racisme:

Ainsi, la littérature arabe est soumise à un double calendrier. Liée au début, et pour une longue période, au calendrier hégirien, elle est passée un beau jour, sans préavis, au calendrier grégorien! La mémoire arabe, sous cet angle, se répartit en trois périodes: Il est évident que la mémoire littéraire est différente chez l'Arabe et chez l'Européen; dans les deux cas, elle se réfère à une origine, à un point de départ, et s'appuie sur une certaine notion de l'espace et du temps. La mémoire de l'Européen le réfère à Athènes, et celle de l'Arabe au désert.

Pour la France par exemple, la littérature française directement lisible commence à Villon, poète du flirter traduction arabe siècle, et continue avec Rabelais et Montaigne Quant aux écrivains du Moyen Âge, comme Adam de la Halle qui vécut au xme, un Français ne peut les lire que traduits en français moderne; il ne pourra d'ailleurs lire les auteurs que flirter traduction arabe cités qu'à l'aide de notes abondantes.

Mais l'Arabe pourra sans difficulté flirter traduction arabe lire Ibn al Flirter traduction arabe ou Tawhidi. Certes, la lecture d'Abu Tammam est ardue; mais, à y regarder de près, on remarque que ce poète était déjà hermétique pour ses contemporains, ce 3. Il est bien connu que l'arabe écrit, à la différence de la langue parlée, n'a subi au cours de l'histoire que des modifications légères et secondaires; si bien qu'aujourd'hui, qui peut lire Nizar Qabbani peut lire Abbas ibn al-Ahnaf, le lecteur de Salah Abd al-Sabbur peut aborder Salah ibn Abd al Quddus, et le Livre des Avares est accessible au lecteur de Ziqaq al-Midaq1.

Phénomène admirable et étrange, bien rare dans d'autres cultures. Revenons à la conférence évoquée au début. Il me parut, dans ces conditions, que la meilleure voie pour présenter les Séances de Hamadhani était de le comparer au roman picaresque, qui fleurit en Espagne aux xvr et xvir siècles ; et je recourus, au moment de parler d'Abu al-Fath al- Iskandari, à la Vie de Lazarillo de Tormès d'un auteur anonymeau roman Le Filou de Quevedo, et à d'autres exemples.

« flirt » en français

En d'autres termes, j'opérai une traduction, je traduisis les Séances, non en les faisant passer d'une langue à l'autre, mais en les présentant comme si elles relevaient du roman picaresque; je les transposai dans un genre flirter traduction arabe, une littérature autre. Je pratiquai une traduction culturelle, si l'on peut dire. Flirter traduction arabe pouvons considérer cela comme un acte pédagogique digne d'éloges, car basé sur l'ouverture, le respect de l'autre et l'attention à ses références culturelles.

Mais je vis ensuite que ce n'était pas un acte innocent, et que la voie que j'avais suivie est largement empruntée par la majorité des chercheurs. Dans la préface à Le milieu basrien et la formation de Jâhiz, de l'arabisant français Charles Pellat, je lis ceci: La culture arabe, en bloc, sécrète ennui et lassitude. Cette affirmation ne vient pas d'un connaisseur superficiel de la culture arabe; c'est au contraire le propos d'un spécialiste, d'un maître, qui a voué sa vie à l'étude de divers genres et composants de la littérature arabe, et rendu des services incontestables pour la faire connaître et en élucider certains points.

Dictionnaire arabe tunisien – français en ligne et gratuit

Il ne s'agit donc pas d'une foucade ou d'une saute d'humeur, ce qui peut arriver dans les cercles restreints où on parle à tort et à travers en assénant des verdicts sans nuances. Non, nous sommes devant le fruit d'une profonde réflexion et de l'étude de textes innombrables; de plus, c'est un jugement écrit, qui engage davantage son flirter traduction arabe un jugement inséré dans un travail universitaire, qui suppose en principe pondération, objectivité et réserve vis-à-vis des inférences.

Je fus d'abord stupéfait par cette sentence tranchante, d'autant qu'elle était sans équivoque et dispensait de commentaires.

Traduction arabe-français 48 - تَشَرَّفْنَا / مَنْ أنتَ؟

Cependant, je me mis à lui chercher une justification, car son auteur était explicite et donnait flirter traduction arabe avis sans site de rencontre rapide Il n'est pas rare en effet d'entendre des lettrés fatigués de la philosophie arabe, par exemple, murmurer entre eux qu'il n'y a aucun intérêt à lire Al Kindi ou Ibn Sina, sans oser le professer.

Finalement, ce n'était pas un mal que Charles Pellat brise le consensus et dise ce que personne n'a dit avant ni après lui à l'exception de Pétrarque, que j'ai cité en exergue de ce livre. Sans parler de ce que l'infraction avait de piquant et de réjouissant: Car Don Quichotte, par exemple, est persuadé d'avoir raison et situe ceux qui ne partagent pas sa vision des choses, autrement dit tout le monde, dans l'erreur totale.

Il déraille, naturellement, mais son déraillement est marqué de sincérité, de pureté d'intention et de fidélité à de nobles idéaux. On ne s'en débarrasse pas simplement en 4. Partant de ces considérations, un doute inquiétant m'assaille: Quelle raison, à votre avis? Son jugement peremptoire est peut-être digne de réflexion, ou, disons-le, nous pose une question que nous éludons d'habitude: Avant de se pencher sur ce sujet, il faut d'abord se demander si Charles Pellat est le seul à penser flirter traduction arabe les livres arabes sont ennuyeux.

Apparemment, ce n'est pas le cas: Et puis la forme de son propos indique le pluriel, car il n'exprime pas seulement sa position personnelle, mais une position générale ou quasi générale. Il a des pairs, et en ce qui les concerne, son jugement négatif sur les livres arabes est acceptable, il ne constitue pas un problème et ne demande pas de commentaire. Quels sont ces pairs de connivence avec lui?

Pour qui écrit-il? Essentiellement pour des universitaires français, et plus généralement européens.

« flirting » en français

Et il suppose qu'en majorité, sinon en bloc, ils partagent son avis, sans quoi il aurait affiché quelque retenue et entouré son discours des précautions de rigueur. Quant aux lecteurs arabes Nul doute qu'il ait pensé que certains le liraient, voire le traduiraient, ce qui arriva en effet.

  1. Traduction de flirt en arabe | dictionnaire danois-arabe
  2. Rencontre homme veuve

Comment a-t-il imaginé leur réaction? Il ne semble pas qu'il leur accordait beaucoup d'importance, ou jugeait nécessaire d'entamer une discussion avec eux, car le dialogue qu'il pratique dans ses écrits a lieu généralement avec des lecteurs européens. D'évidence, il comparait implicitement l'ennuyeuse littérature arabe à la littérature européenne qui provoque en lui, au contraire, plaisir et bonheur. Et malgré cela, il s'est spécialisé dans l'ennui, a consacré sa vie à l'étude de livres et de textes qui ne lui plaisaient pas et le laissaient froid; son cas a quelque chose de navrant et de pitoyable, car il a consumé sa vie et dissipé ses jours dans un travail auquel ne le liait ni vrai désir ni forte motivation.

Cependant, il y a quelque chose qui le sauve du désespoir et justifie son existence: Si la littérature arabe est ennuyeuse, il y a des exceptions qui confirment la règle; ou plus exactement une exception, Jâhiz. Il lui a consacré l'essentiel de son activité scientifique, a édité l'Épître du rond et du carré, traduit le Livre des avares, le Livre de la couronne, et YÉpître des esclaves chanteuses; comme il flirter traduction arabe publié de nombreuses études sur divers aspects de la vie et de la pensée de Jâhiz.

Jâhiz suppose cette règle: Aussi faut-il retenir son attention par tous les moyens, en s'adressant à lui souvent, en le flattant, en variant les sujets et matières qu'on lui propose. Si bien qu'on peut dire que Jâhiz a inventé la Poétique de la digression. Il flirter traduction arabe difficile de dire comment Jâhiz a échappé au naufrage qui a englouti la littérature arabe dans l'océan de l'ennui, et ce qui a poussé Charles Pellat à le sauver lui seul.

Pourtant, un indice peut nous aider à comprendre les motifs de l'arabisant français. Quoi qu'il en soit, de multiples connexions relient Jâhiz, 5.

Victime de racisme : «On m'a traité de ‘sale arabe'»

Et en flirter traduction arabe sens le voici, bon gré mal gré, européen d'une certaine manière. Naturellement, il n'est pas venu à l'idée d'Adam Metz d'inverser le rapprochement en comparant Voltaire à Jâhiz, et Charles Pellat ne risquait pas de dire que Montaigne lui rappelait Jâhiz, ce qui aurait été correct, compte tenu de l'antériorité chronologique de Jâhiz. Venons-en maintenant à d'autres auteurs arabes dont a parlé Charles Pellat, cette fois dans son livre Langue et littérature arabes.

À propos de Critiques des deux ministres de Tawhîdi, il dit: Comment expliquer ces références à la littérature française? On pourra dire que Charles Pellat flirter traduction arabe une méthode didactique, parlant à un lecteur anonyme, ignorant de la littérature arabe, et à qui il est nécessaire de présenter ce qu'il ignore au travers de ce qu'il connaît. C'est assurément un procédé légitime et louable.

L'Épître du pardon, par exemple, n'est pas intéressante en elle-même et par ses qualités propres, mais flirter traduction arabe en vertu de sa ressemblance avec la Divine Comédie. Nul n'ignore les ressemblances entre les deux livres; mais que ce soit cela qui rend le livre de Maarri digne d'attention, voilà qui est inacceptable, car c'est basé sur un raccourci étonnant et un secret mépris.

Imaginons un instant flirter traduction arabe je présente le livre de Dante à des lecteurs arabes qui ne le connaissent pas: En le faisant, je nierais son originalité et son importance, et son existence deviendrait contingente, il existerait par un autre, non par lui-même, comme disent les philosophes.

Ainsi Charles Pellat interroge Maarri non sur son mérite, mais sur son lignage, en l'occurrence sa parenté avec un auteur italien postérieur à lui.

Et tout parent qu'il soit, il reste en ce cas un parent pauvre, comme on dit en français; sans la Divine Comédie, il n'aurait pas eu d'importance! La littérature arabe est ennuyeuse, Grand Dieu! C'est une règle de proximité qui sauve certains livres arabes; hors d'elle point de salut. De ce point de vue, les auteurs arabes se divisent en deux catégories: Cette manière de voir ne peut que provoquer l'indignation du lecteur arabe, d'autant qu'elle est partagée par de nombreux arabisants, à commencer par Ernest Renan.

site de rencontre agriculteurs

Mais il faut ici revenir à la question embarrassante posée plus haut: Comment la regardent-ils? Comme je crains que beaucoup n'aient une position semblable à celle de Charles Pellat! Naturellement, je ne flirter traduction arabe excepte pas moi- même: Bien entendu, ce que j'ai fait s'inscrit dans la littérature comparée. Et peut-être peut-on supposer que tout lecteur arabe est un comparatiste chevronné; le comparatisme, loin d'être réservé à quelques spécialistes, est accessible à quiconque s'approche de la littérature arabe, ancienne ou moderne.

rencontre femmes lons le saunier

Je veux dire que le lecteur qui consulte un texte arabe est prompt à le relier, rencontres 19 ou indirectement, à un texte européen. Il est nécessairement comparatiste, ou, si nous voulons, traducteur. Pour éclairer cette question, faisons un léger détour par un auteur arabe ancien. A-t-il un jour exprimé le désir d'apprendre cette langue?

A-t-il souhaité lire Aristote dans le texte sans passer obligatoirement par les traductions? D'un autre côté, Ibn Rushd fut traduit en hébreu et en latin, puis en d'autres langues. S'y attendait-il? Posons la question autrement: Ibn Rushd souhaitait-il être traduit? Nous pouvons aussi nous demander si flirter traduction arabe souci a effleuré Aristote. Comment voyaient-ils la flirter traduction arabe